Georges Brassens

Etait-ce vraiment nécessaire de le préciser? Il paraît que l’influence du vieux Georges est palpable quand on écoute mes chansons. Sans conteste, il a bercé mon enfance, aux côtés de Brel, Vian, Moustaki, Barbara et, parmi tous les « grands » de la chanson française, c’est certainement celui pour lequel j’ai le plus d’attachement et de tendresse.

Claude Semal

Les connaisseurs auront remarqué un vieux vinyle sur mon étagère. Dès mes premières scènes, je reprenais avec plaisir des titres de Claude. « Noble Belgique », « Mon copain Kamel » ou « Je m’aime » n’ont pas vraiment vieilli. « Devenir vieux » n’a pas vieilli non plus, je la chante toujours… Et je la comprends de mieux en mieux… http://www.claudesemal.com/ https://www.facebook.com/Claude-SEMAL-32924313258/

Stan et Pipou

En parlant de jeux de mots, dans la veine « actuelle », un duo de choc. Je connais chacun depuis longtemps. Stan Pollet, qui arpentait les mêmes salles de concerts que moi lorsque nous débutions, et Yvan « Pipou » Lacomblez (Two Man Sound, Ca plane pour moi…), vieil ami de la famille, que je retrouvais aussi bien aux…

Boby Lapointe

Non, sur l’étagère, ce n’est pas le Capitaine Haddock! Dans la bande des « amis de Georges », Boby Lapointe avait une belle place. Parti un peu trop tôt, il n’a pas acquis une aussi grande renommée. Pourtant, il jonglait avec les mots avec une prouesse incroyable. J’ai rebattu les oreilles de ma famille pendant des années…