T’es pas chiche camouflée
Sur le trottoir
Derrière tes sourires
T’as la nuit noire
T’agonises comme une bête
Traquée sous les phares
Ton bonheur se nomme
Mister Dollar

Vague, vague trop lasse d’appartenir
Vague, tu t’es fait prendre à trop mentir
Vague, de t’être trop donnée sans jamais appartenir
A personne

Tu frimes, tu fais marcher
Ça fait partie de ton art
Tu blagues, tu déconnes
Mais t’en as marre

Derrière tes cils courbés
Tu caches ton cafard
T’as envie de pleurer
Mais c’est trop tard

Vague, vague trop lasse d’appartenir
Vague, tu t’es fait prendre à trop mentir
Vague, de t’être trop donnée sans jamais appartenir
A personne

Toute seule dans ta piaule
Tu crois au bonheur
Tu gémis, tu miaules, tu ronronnes et tu pleures
Les larmes des hommes que tu as consolés
Les illusions de ceux que tu as brisés
Mais tes rêves sont tenaces
Mais tes rêves sont forts
Quand tu aimes, tu amasses de l’argent et de l’or
C’est ton île déserte que tu vas t’offrir
Dans un an, deux ans
Tu vas partir

T’es restée accrochée
À ton réverbère
Tu trouves plus le printemps
Après l’hiver
Ton avenir t’a lâchée
Il est resté derrière
Dans ta belle vitrine
Où est la mer ?