Le carnet

Paroles et musique : Olivier van Helden
Tous droits réservés

Ça ressemble à la vie nouvelle qui commence
Un nouveau carnet, une nouvelle histoire
Sur la première page pour qu’elle ne soit pas blanche
Je retranscris déjà les reflets du passé
Pas vraiment les plus beaux ni les plus agréables
Ceux qui m’ont marqué, dont je veux me rappeler1petit coup de canif à la grammaire : la forme correcte est “que je veux me rappeler” (verbe transitif direct), mais cela alourdit la phrase
Ces petites phrases pêchées au fil des pages
Témoins de mes pensées quand je suis
Égaré

Chaque nouvelle histoire finit la précédente
On ne part pas vierge les débuts sont chargés
Le solde à reporter fait pencher la balance
Il faudra compenser le passif du passé
Je repars à zéro, quelle belle utopie
Zéro n’existe pas dans les histoires de cœur
Même pour tout oublier, comble de l’ironie
On amène ses valises quand on va voir
Ailleurs

Comme il me serait doux de jouer l’ingénu
De passer à la gomme mon vieux cœur abîmé
De te l’offrir tout neuf, comme au monde venu
Fait seulement d’amour et de naïveté
Mais ce serait mentir, il a déjà vécu
Et les douleurs passées peuvent se raviver
S’il se défie de toi ne sois pas trop déçue
Il est blessé mais peut encore battre
Et t’aimer

Ça ressemble à la vie nouvelle qui commence
Un nouveau carnet, une nouvelle histoire
Sur la première page, pour qu’elle ne soit pas blanche
Je brosse ton portrait pour ne jamais
T’égarer

Commandez l'EP "Comme le neurone d'une blonde / Le carnet" sur ce site

Également disponible sur les plateformes numériques