Si le rythme de la fête s’en emparait un peu, la matraque sur nos têtes sonnerait bien mieux. Maxime Leforestier, L’hymne à sept temps