Vous envierez un peu l’éternel estivant Qui fait du pédalo sur la vague en rêvant Qui passe sa mort vie en vacances… Librement adapté, d’après Georges